Patrick Matte

Last.fm

13 décembre 2007Patrick Matte

Last.fm est un de ces sites du Web 2.0 qui intègre des éléments de notre vie personnelle dans un environnement communautaire. Le service est avant tout un outil téléchargeable qui se greffe au Lecteur Windows Media ou à une panoplie de lecteurs multimédia (Winamp, iTunes, …) pour transmettre de l’information sur les chansons que nous écoutons sur notre ordinateur.

Last.fm compile le tout et nous offre, grâce à une fiche accessible par le Web, différentes statistiques sur notre écoute : les dernières chansons écoutées, le top 10 des artistes écoutés pour une semaine donnée, nos artistes préférés… Il permet aussi de trouver des gens qui ont les mêmes goûts que nous et nous recommande des découvertes musicales selon nos préférences. En gros, c’est le Web 2.0 comme on est habitué de le voir aujourd’hui.

20 millions d’utilisateurs répartis dans 232 pays sont membres de Last.fm. En combinant les résultats de tous ces utilisateurs, Last.fm nous fournit un palmarès fort intéressant de ce qui est le plus écouté chaque semaine sur la planète. Fini les chiffres de vente gonflés ; le système nous permet de faire la différence entre un album acheté par pression populaire et laissé de côté rapidement, et un autre qui est écouté jour après jour pendant des mois, voire des années. Les résultats sont donc plus fiables qu’un palmarès traditionnel, basé sur les chansons jouées à la radio ou les ventes d’albums en magasin.

Des statistiques globales

Amateur de statistiques que je suis, j’ai exploré le palmarès de la semaine du 4 décembre 2007. On peut y lire que dans le top 10 des artistes qui ont le plus joué durant cette semaine, la première place revient à Radiohead. Fort de leur dernier album et de leur méthode de vente originale, ils comblent les gens écoute après écoute.

Vient ensuite une surprise, en 2e position, un certain groupe formé il y a 45 ans : The Beatles. Hé oui, dans la semaine du 4 décembre 2007, leurs chansons ont joué à profusion.

Une autre statistique intéressante : les 10 premières places sont tenues par des groupes. En fait, il faut se rendre à la 26e position pour rencontrer le premier artiste solo : Kanye West. Et en 39e position pour entendre la première voix féminine : Feist.

Voir le palmarès complet de la semaine en cours.

C’est troublant quand on compare ces résultats avec le Billboard Hot 100, qui est une référence fiable en matière de palmarès, aux États-Unis du moins.

D’où peut provenir cette différence de résultats? J’ai quelques idées là dessus.

Profilage : Les gens qui installent un plugiciel pour leur lecteur multimédia ont quand même un minimum d’intérêt pour les bidules technologiques. Ils ne sont donc peut-être pas représentatifs du « M. Tout-le-monde » traditionnel en ce qui a trait aux goûts musicaux. Mais pourtant, Last.fm sert 20 millions d’utilisateurs. Qui est « M. Tout-le-monde » s’il ne fait pas partie de ces 20 millions?

Méthode : Les palmarès traditionnels sont basés sur la quantité de ventes d’albums et le nombre de passage à la radio. C’est un système qui bénéficie aux nouveautés.

Qualité : Comme je disais précédemment, ce n’est pas parce qu’un consommateur achète un album qu’il va l’aimer et l’écouter souvent. Un peut être déçu de son nouvel achat et le mettre de côté, ou au contraire l’écouter sans arrêt. Ceci n’a pas d’écho dans le système de palmarès traditionnel.

Avis aux intéressés
J’aimerais connaître votre opinion sur la différence des résultats. J’aimerais aussi savoir si vous faites plus confiance à la méthode traditionnelle ou la méthode « Last.fm ».

Répondre